Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le chien des Baskerville, os surligné, 2000

dimanche, 29 juin 2014 | Le chien des Baskerville, os surligné, 2000

      Le Chien des Baskerville, 7x5x5cm, encre sur os (vertèbre), 2000.

     Cette petite pièce fait partie des quelques os blanchis que j'aime interpréter en les surlignant de temps à autre. La matière m'inspire beaucoup, avec son pouvoir de suggestion très fort en ce qui me concerne.

      Le titre fait allusion à une nouvelle de Conan Doyle que je n'ai pas lue mais qui m'a toujours fait rêver par son titre uniquement. Un chien prétendument fantastique je crois dans l'histoire originale, mais que je réinterprète comme véritablement fantastique. Ce "chien" fantastique, je le vois hanter des landes la nuit à l'affût de je ne sais quelle proie. Un peu comme les dingos, ces chiens sauvages australiens, que j'imagine particulièrement agressifs. Celui-ci est fantaisiste bien entendu, pourvu de mains humaines et d'un sexe humain également. Son arrière-train ressemble plus à celui d'un humain qu'à la croupe d'un canidé. Bref on n'est pas loin d'un chien-garou...

09:26 Publié dans Noir et blanc, Oeuvres en trois dimensions, os, modelages, assemb | Tags : chien des baskerville, os interprété, surlignage, chien-garou, dingos, chiens fantastiques, conan doyle | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

C'est une nouvelle (ou plutôt un roman) magnifique. Le chien des Baskerville court sur la lande, et il a... des pattes de feu! Ces pattes de feu, c'est magique.

Écrit par : Régis Gayraud | samedi, 16 août 2014

Les commentaires sont fermés.