Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Métamorphose, 2009

samedi, 14 avril 2018 | La Métamorphose, 2009

      La Métamorphose, 21 x 29,7 cm, 2009.

     Voici une peinture qui, lorsqu’elle fut achevée, me rappela immédiatement la nouvelle de Kafka, lue il y a fort longtemps, dans ma jeunesse, du même titre. L’animal a gardé la tête humaine qu’il est loisible d’imaginer conservée dans la transformation finale du héros en blatte. Passe ici un souvenir aussi, peut-être, d’une autre transformation d’homme en animal, de la lecture de La Mouche de Georges Langelaan (nouvelle adaptée au cinéma au moins deux fois, la plus réussie à mon goût étant le film de Kurt Neumann en technicolor).

    

18:41 Publié dans Catégorie des "solitaires", Peintures | Tags : kafka, la, la mouche, georges langelaan, kurt neumann, blattes, nouvelles fantastiques | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Cher Sciapode, j'aime votre photoblog, cet endroit de votre Poignard, cet espace retiré et calme, cette rue tranquille qui donnerait sur un boulevard où tout le monde grouille, et dans laquelle personne ne songe à s'aventurer. Et j'apprécie beaucoup ce dessin original. Dites-moi, cette nouvelle, "La Mouche", me rappelle une émission radiophonique qui m'a marqué pendant mon enfance, "La Mouche à tête blanche", une nouvelle fantastique qui était passée à la radio dans une série que nous écoutions les samedis soirs, il me semble.

Écrit par : Régis Gayraud | dimanche, 15 avril 2018

Eh bien, c'est très certainement la même nouvelle qui avait dû inspirer cette pièce radiophonique. Au cours d'une téléportation, un homme est mélangé à une mouche qui s'est introduit subrepticement dans sa cabine de départ. Parmi les nombreuses combinaisons qui s'ensuivent, la mouche a le corps de l'homme et l'homme le corps de la mouche, la tête blanche étant la sienne, qui est seule restée de son ancienne anatomie. Dans le film de Neumann, il y a une très belle image finale sur cette mouche humaine qui est posée dans un massif de fleurs (si ma mémoire ne me trompe pas). La nouvelle "La Mouche" fait partie d'un recueil de nouvelles de Georges Langelaan qui vient d'être réédité à l'Arbre Vengeur, cette excellente maison d'édition.

Écrit par : Le sciapode | dimanche, 15 avril 2018

Écrire un commentaire